Le ministre brésilien de l’Agriculture, Marcos Montes, est attendu cette semaine au Maroc dans le cadre d’une tournée qui le conduira également en Égypte et en Jordanie pour discuter de l’augmentation des importations d’engrais en provenance de ces pays.

« C’est un pèlerinage que nous appelons la diplomatie des engrais », a déclaré Montes dans une interview à Reuters lundi soir, ajoutant qu’il serait rejoint par des représentants du secteur privé.  « Nous allons ouvrir des portes », a-t-il dit.

Le Brésil dépend des importations pour environ 85% de ses besoins en engrais et s’inquiète d’une éventuelle pénurie mondiale de produits après que les sanctions imposées en Europe aux principaux producteurs biélorusses et russes, tandis que la Chine a restreint les exportations. Le Maroc est actuellement le 3e fournisseur d’engrais de ce pays de l’Amérique latine, après la Russie et la Biélorussie.

Vues : 1

© Copyright LaPresse