Plus de 750 civils ont été tués entre juillet et décembre 2021 dans les régions de l’Afar et de l’Amhara, située dans le Nord de l’Ethiopie en proie à un conflit armé depuis seize mois, indique un rapport de Commission éthiopienne des droits humains (EHRC).

L’organisme public affirme avoir “vérifié qu’au moins 403 civils sont morts et 309 ont subi des blessures (…) à la suite de tirs d’artillerie lourde, de raids aériens et d’attaques de drones”.

Par ailleurs, “au moins 346 civils ont été victimes d’exécutions illégales et extrajudiciaires par les parties au conflit – principalement par les forces du Tigré”, ajoute l’EHRC.

La Commission accuse également les rebelles tigréens de “violences sexuelles et sexistes généralisées, cruelles et systématiques, notamment des viols collectifs de femmes d’âges différents, y compris des filles et des femmes âgées, dans certaines parties des régions Afar et Amhara sous leur contrôle”.

Hits: 0

© Copyright LaPresse