Plombée par l’accès inégal aux vaccins anti-Covid, l’Afrique continue à perdre chaque semaine plusieurs milliers de sa population.

« En une semaine, 6.400 patients africains n’ont pas survécu au nouveau coronavirus, la plupart étaient originaires d’Afrique du Sud et de Tunisie. Ensemble, les deux pays ont enregistré 55% des décès dus au coronavirus » relève l’OMS dans son bilan hebdomadaire des cas de Covid-19 sur le continent africain, publié jeudi soir.

L’agence onusienne fait remarquer que le continent est toujours confronté au pic de la troisième vague, notant qu’entre le 26 juillet et le 1er août, le nombre total de nouveaux cas a augmenté de 19 % pour atteindre plus de 278 000 personnes infectées.

Depuis le début de la pandémie, plus de 172 000 personnes sont mortes de la Covid-19 en Afrique, soit 4 % du total des décès dans le monde, selon l’Organisation. Citée par un communiqué, l’experte du Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, Atuhebwe, a déclaré que « c’est un jour triste » pour le continent.

Selon Phionah Atuhebwe, les dernières données montrent que l’Afrique est toujours confrontée au pic d’une troisième vague de la Covid-19 et donc, on ne peut pas baisser la garde. Le variant Delta, qui est hautement transmissible, a été découvert dans 29 pays africains. Le variant Alpha est présent dans 39 pays et le variant Beta dans 35, note le rapport.

L’OMS souligne qu’au moment où les cas de Covid augmentent, les livraisons de vaccins augmentent également. Près de 12 millions de doses sont arrivées sur le continent en juillet grâce au mécanisme COVAX, soit plus que le total des doses reçues d’avril à juin.

Seuls 1,7 % de la population africaine, soit 24 millions de personnes, ont été entièrement vaccinés. Pour vacciner 30 % de la population d’ici la fin de l’année, le continent doit recevoir 729 millions de doses supplémentaires.

L’objectif du COVAX est de livrer 520 millions de doses à l’Afrique d’ici à la fin de 2021. L’OMS explique également que 90 % de ces vaccins sont déjà stockés pour les pays du continent et devraient être livrés d’ici la fin septembre.

De même, l’Union africaine s’est associée à Johnson&Johnson et devrait livrer 16 millions de doses de son vaccin d’ici un mois et demi. Selon l’accord, la société pharmaceutique devrait mettre à disposition, au total, 400 millions de doses pour les pays membres de l’Union africaine.

 

Hits: 0

© Copyright LaPresse