Un incendie mortel dans le Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, a attisé la colère sur les réseaux sociaux contre la stricte politique « zéro Covid » pratiquée par Pékin, accusée par les internautes d’avoir ralenti les secours.

Dix personnes ont été tuées et neuf blessées dans l’incendie d’un immeuble résidentiel jeudi à Urumqi, la capitale régionale du Xinjiang, selon l’agence Chine nouvelle.

Depuis vendredi, des messages circulant sur les réseaux sociaux en Chine et à l’étranger affirment que les confinements anti-Covid en vigueur dans la ville ont entravé l’arrivée des pompiers sur les lieux du drame. Des vidéos ont, dans le même temps, montré des groupes de personnes descendant dans les rues d’Urumqi pour protester contre les restrictions.

La lassitude s’accroît en Chine contre la politique draconienne de lutte contre la pandémie. Des protestations sporadiques et parfois violentes ont déjà eu lieu dans plusieurs villes ces derniers jours, notamment dans la plus grande usine d’iPhone du monde située à Zhengzhou, dans le centre du pays, et propriété du géant taïwanais Foxconn.

 

Vues : 0

© Copyright LaPresse