De nombreuses villes chinoises ont encore allégé les règles draconiennes anti-Covid vendredi, dans la foulée des manifestations des derniers jours pour revendiquer la fin des restrictions et davantage de libertés.

La colère et la frustration des Chinois à l’égard de la ligne dure de Pékin en matière de lutte contre la pandémie ont débordé dans les rues du pays le week-end dernier, une mobilisation d’une ampleur inédite depuis des décennies.

Dans la foulée, plusieurs villes ont commencé à assouplir les restrictions sanitaires, comme l’abandon des tests quotidiens de masse, un des piliers de la vie sous le règne du “zéro-Covid”.

À partir de vendredi, la métropole de Chengdu (sud-ouest) n’exigera plus un résultat de test négatif récent pour entrer dans les lieux publics ou prendre le métro, mais seulement un pass sanitaire au vert, confirmant qu’ils n’ont pas traversé une zone “à haut risque”.

Dans la capitale, Pékin, les autorités sanitaires ont appelé les hôpitaux jeudi à cesser de refuser des soins en l’absence de test PCR négatif datant de moins de 48 heures.

Vues : 1

© Copyright LaPresse