Le film marocain "Le Bleu du Caftan" de la réalisatrice Maryam Touzani a été sélectionné dans la catégorie "Un certain regard" du 75e festival de Cannes, qui aura lieu du 17 au 28 mai prochain.

Co-produit par Nabil Ayouch et Amine Benjelloun, “le Bleu du Caftan”, met en scène Halim et Mina, un couple qui tient une boutique de caftans dans la médina de Salé, rejoint par Youssef, un jeune apprenti qui partage avec son maâlem, Halim, la même passion sincère pour la couture.

Le film est interprété par Saleh Bakri, Loubna Azabal, Ayoub Missaoui, Mounia Lamkimel, Hamid Zoughi et bien d’autres comédiens marocains.

La sélection officielle “Un certain regard” comprend 18 films du monde entier.

Née à Tanger, Maryam Touzani passe son enfance dans sa ville natale avant de poursuivre des études universitaires en journalisme à Londres. Passionnée d’écriture, elle retourne au Maroc après ses études et y travaille comme journaliste, se spécialisant dans le cinéma du Maghreb. Rapidement, elle ressent la nécessité de s’exprimer à travers ses propres films.

En 2008, elle écrit et réalise un documentaire pour la première journée nationale des droits des femmes au Maroc, une date importante pour le pays, et d’autres documentaires suivront.

Quand ils dorment (2012), son premier court-métrage de fiction, sera projeté et primé dans de prestigieux festivals à travers le monde, remportant un total de 17 récompenses. En 2015, son deuxième court-métrage, Aya va à la plage, continue sur la même voie, remportant 15 prix.

Grâce au très acclamé Much Loved (2015) du réalisateur Nabil Ayouch, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes, elle approfondit son expérience en collaborant étroitement avec le réalisateur, travaillant sur le développement du scénario et participant au tournage à différents niveaux.

Peu de temps après, elle co-écrit avec Nabil Ayouch son dernier long métrage, Razzia, présenté en compétition au Festival international du film de Toronto et qui représentera le Maroc aux Oscars.

Vues : 0

© Copyright LaPresse