Le président serbe Aleksandar Vucic a annoncé mercredi que son pays imposait désormais des visas aux ressortissants de la Tunisie et du Burundi après des critiques de l'UE accusant Belgrade de contribuer à une hausse des arrivées de migrants par la route des Balkans.

Les pays de l’Union européenne ont reproché en octobre à la Serbie de servir de porte d’entrée vers l’UE à des migrants turcs, indiens, tunisiens, cubains et burundais, dispensés de visas jusque là pour se rendre en Serbie.

Le président du pays des Balkans candidat à l’UE depuis 2012 avait promis que Belgrade alignerait sa politique des visas avec celle de l’UE “d’ici la fin de l’année” en commençant par la révocation des dispenses accordées aux Tunisiens, Burundais et Indiens. “Nous avons pris des mesures dans le but d’harmoniser notre politique de visas avec celle de l’UE”, a déclaré M. Vucic mercredi. “Nous n’avons plus de régime libre de visas avec la Tunisie (…) et avec le Burundi”.

Vues : 0

© Copyright LaPresse