L’inflation s’est envolée à près de 70% (69,97%) sur un an en avril en Turquie, au plus haut depuis février 2002, selon les chiffres officiels publiés jeudi.

En mars, la hausse des prix à la consommation, conséquence de l’effondrement de la livre turque et de la flambée des cours de l’énergie notamment, avait atteint 61,14% en glissement annuel. Malgré les craintes de nouvelles hausses de prix liées à la guerre entre l’Ukraine et la Russie, d’où la Turquie importe énergie et céréales, la Banque centrale turque n’a pas pour le moment relevé ses taux d’intérêt – établis à 14% depuis fin 2021.
Le président Recep Tayyip Erdogan, qui estime à rebours des théories économiques classiques que les taux d’intérêt élevés favorisent l’inflation, avait contraint l’institution à abaisser son taux directeur de 19% à 14% entre septembre et décembre, entraînant une chute de la livre.
La monnaie turque a ainsi vu sa valeur fondre de 44% face au dollar en 2021, et a encore perdu plus de 11% face au billet vert depuis le 1er janvier dernier.

Hits: 0

© Copyright LaPresse