La présidente de la Banque Centrale Européenne (BCE), Christine Lagarde a souligné que la Banque a “fortement revu à la baisse ses prévisions de croissance pour les deux prochaines années”, se disant attendre toujours des “taux de croissance positifs pour les mesures domestiques contre la perte de dynamique de croissance. »

S’exprimant lors du Forum de Sintra au Portugal, Lagarde a indiqué que les écarts entre l’offre et la demande sur les marchés mondiaux de l’énergie ont entraîné une “hausse des prix de l’énergie dans la zone euro”, ajoutant que la guerre russo-ukrainienne a amplifié ces deux facteurs, faisant également grimper les prix alimentaires mondiaux.

“Compte tenu de sa dépendance énergétique, la zone euro subit ces chocs durement”, a-t-elle fait remarquer. Le niveau actuel d’inflation alimentaire et industrielle n’a pas été observé depuis le milieu des années 1980. Aussi, les prix de l’énergie ont atteint ces derniers mois des niveaux records.

Hits: 0

© Copyright LaPresse