Monaco doit mieux lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, a affirmé ce lundi le Conseil de l'Europe, dans un rapport que la principauté s'est dite immédiatement « déterminée à mettre en œuvre ».

Dans un rapport conclu après une visite sur place début 2022, Moneyval, l’organe de lutte antiblanchiment du Conseil de l’Europe, réclame des « améliorations fondamentales pour renforcer l’efficacité de la supervision, des enquêtes et des poursuites en matière de blanchiment de capitaux et de la confiscation des produits du crime ».

En matière de financement du terrorisme, le rapport exige « des améliorations majeures concernant la transparence des personnes morales, ainsi que les enquêtes et les poursuites ». Il note « l’absence de poursuites ou de condamnations » dans ce domaine.

Plus généralement, Moneyval « reconnaît le travail considérable entrepris par Monaco dans l’identification des risques » liés au blanchiment d’argent. Mais « des approfondissements sont nécessaires » dans certains secteurs, notamment celui des casinos. « Le nombre de déclarations de soupçons émanant des casinos et des bijoutiers demeure limité, alors que ces secteurs présentent une importance particulière dans la principauté », relève-t-il.

Vues : 2

© Copyright LaPresse