Les révélations de presse contenues dans les Panama Papers et les Paradise Papers portant sur des placements offshore ont permis au fisc français de percevoir près de 200 millions d'euros, selon le ministère de l'Economie.

“En additionnant régularisation et contrôle, les résultats des opérations menées par la Direction générale des finances publiques (DGFiP) en lien avec les Panama Papers s’élèvent à 176,7 millions d’euros pour 198 dossiers”, selon un document interne obtenu auprès de la DGFiP, sous l’autorité des ministres de l’Economie Bruno Le Maire et des Comptes publics Gabriel Attal.

Les services du fisc à Bercy précisent que “ces chiffres ne sont pas définitifs, la majorité des dossiers restant bloqués par l’absence de réponse complète aux demandes d’assistance administrative internationale”. En avril 2016, les révélations du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) avaient mis au jour plus de 11,5 millions de documents confidentiels du cabinet d’avocats d’affaires panaméen Mossack Fonseca.

Vues : 0

© Copyright LaPresse