La consommation mondiale de gaz devrait légèrement reculer en 2022 du fait de la guerre en Ukraine, qui devrait freiner la progression de la demande pour les années à venir, indique l’AIE mardi.

«La consommation mondiale de gaz naturel devrait se contracter légèrement en 2022 et croître lentement au cours des trois années suivantes, alors que la guerre en Ukraine fait grimper les prix et alimente les craintes de perturbations persistantes des approvisionnements», selon un rapport trimestriel de l’Agence internationale de l’énergie.

Conséquence de cette nouvelle donne géopolitique, la demande mondiale de gaz «devrait augmenter au total de 140 milliards de mètres cube (bcm) entre 2021 et 2025», soit «moins de la moitié du total prévu précédemment et moins que la progression de 170 bcm constatée pour la seule année 2021», marquée par un redémarrage de l’économie mondiale paralysée en 2020 par la pandémie de COVID, constate l’AIE.

Hits: 0

© Copyright LaPresse