Le régulateur nucléaire japonais a approuvé vendredi le plan de rejet en mer des eaux contaminées de la centrale accidentée de Fukushima Daiichi tel que l’a proposé l’opérateur Tepco, lequel devra toutefois encore convaincre des autorités et des communautés locales.

Ce projet controversé avait déjà été validé l’an dernier par le gouvernement et il est supervisé par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Il consiste à déverser très graduellement dans l’océan Pacifique au large de Fukushima plus d’un million de tonnes d’eau contaminée au tritium, un radionucléide ne pouvant être éliminé par les technologies actuelles, mais dont la dilution en mer est déjà pratiquée au Japon et à l’étranger sur des installations nucléaires en activité.

Hits: 0

© Copyright LaPresse