La Turquie a annoncé mardi à la COP27 le relèvement de ses engagements climatiques, des propos accueillis avec scepticisme par les ONG, et s'est proposée pour accueillir la conférence mondiale sur le climat en 2026.

“Nous avons actualisé notre contribution” nationale déterminée (NDC), document qui liste les engagements de réduction d’émissions d’un pays aux termes de l’accord de Paris sur le climat, a annoncé le ministre de l’Environnement, Murat Kurum dans un discours en séance plénière à la conférence climat de Charm el-Cheikh.

Cette NDC est “en adéquation avec notre cible de neutralité carbone à 2053” et “revoit à la hausse de 21% à 41% sa cible de réduction des émissions d’ici à 2030” par rapport au niveau qu’elles auraient atteint cette même année si la Turquie maintenait son rythme actuel d’émissions, a-t-il indiqué.

“Nos émissions atteindront leur pic au plus tard en 2038”, a poursuivi le ministre sans donner plus de précisions sur ces nouveaux engagements de la Turquie, 10e émetteur mondial de gaz à effet de serre. “Nous allons engager des processus de transformation en profondeur dans tous les domaines liés au climat tels que l’industrie, l’énergie, les transports, les bâtiments, le secteur des déchets, les puits de carbone et les transports propres”, a-t-il conclu.

Vues : 0

© Copyright LaPresse