Amnesty International appelle à la libération "immédiate" d'un étudiant nigérian aux arrêts depuis vingt jours pour avoir publié un tweet sur la Première dame, selon un communiqué publié dimanche soir par l'organisation de défense des droits humains.

Aminu Adamu Muhammed, étudiant de 23 ans de l’université fédérale de Dutse, dans l’Etat de Jigawa (nord du Nigeria) “a été arrêté le 8 novembre 2022 à minuit par des agents soupçonnés d’appartenir à la DSS (services de sécurité de l’État, ndlr)”, selon Amnesty International.

Cette arrestation fait suite à un message publié sur Twitter “jugé dégradant pour la Première dame du Nigeria, Aisha Buhari”, précise le communiqué. Selon plusieurs médias nigérians, l’étudiant aurait affirmé en juin sur le réseau social américain que la femme du président Muhummadu Buhari “avait pris du poids après avoir mangé l’argent du peuple”. Amnesty International a “sévèrement condamné” son arrestation, tout en appelant à sa libération “immédiate” et “sans condition”.

Vues : 0

© Copyright LaPresse