La demande de remise en liberté de l’ancien ministre Mohamed Ziane, âgé de 79 ans, emprisonné à la suite d’une plainte des autorités, a été rejetée par un tribunal de Rabat, a indiqué mardi son fils qui est aussi son avocat.

« Nous avons appris mardi auprès du greffe du tribunal que la demande de remise en liberté a été refusée », a déclaré à l’AFP Me Ali Reda Ziane.

« Mais nous continuons à affirmer que la procédure de convocation à comparaître devant le tribunal n’a pas été respectée, ce qui entraîne la nullité de la décision de son incarcération », a estimé l’avocat.

Ex-bâtonnier de Rabat, Mohamed Ziane a été arrêté et incarcéré le 21 novembre après avoir été condamné en appel à trois ans de prison ferme.

Affirmant avoir été jugé « à cause de ses opinions », il s’est pourvu en Cassation. Avocat célèbre au Maroc, Mohamed Ziane a notamment défendu Taoufik Bouachrine, un patron de presse d’opposition emprisonné depuis 2018 après avoir écopé de quinze ans de prison pour des « agressions sexuelles » contre huit femmes, des accusations qu’il a toujours niées en dénonçant « un procès politique ». Il a été poursuivi en vertu d’une plainte du ministère de l’Intérieur marocain, pour onze chefs d’accusation, dont ceux d’ »outrage à des fonctionnaires publics et à la justice », « injure contre un corps constitué », « diffamation », « adultère » ou encore « harcèlement sexuel ».

Vues : 1

© Copyright LaPresse