La Direction générale de la météorologie (DGM) au Maroc s’est dotée d’un nouveau supercalculateur pour améliorer les prévisions et les alertes météorologiques et l’analyse du climat, indique samedi un communiqué du ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau.

Ce supercalculateur, le plus puissant des centres météorologiques africains, permettra à la DGM d’améliorer la prévision des phénomènes météorologiques dangereux, d’affiner la précision géographique et de mieux identifier les risques, précise le ministère.

Baptisé AMTAR par le ministère, le nouveau supercalculateur permettra, également, d’élaborer, à travers des modèles climatiques à haute résolution, les scénarios de changements climatiques prévus au Maroc et de fournir, ainsi des informations plus précises de leurs impacts sur les différents secteurs économiques et sociaux, tout en mettant en place un système de “prévisions d’ensemble”.

En effet, les performances d’AMTAR sont 120 fois supérieures à la puissance réelle du précédent système de calcul, avec une puissance de crête totale de 1 Pétaflops, soit un million de milliards d’opérations par seconde.

Ce supercalculateur sera totalement opérationnel à partir de la semaine prochaine, après une phase de tests et de portage qui s’est déroulée depuis avril dernier, conclut le communiqué.

Hits: 0

© Copyright LaPresse