L’ONG SOS Méditerranée, qui a secouru en mer près de 1000 migrants en détresse depuis le début de l’année, a appelé mercredi 8 juin à l’adoption d’urgence d’un mécanisme de solidarité européenne pour éviter le long blocage à bord de personnes déjà traumatisées.

«Il faut absolument un mécanisme de débarquement prévisible et durable pour les personnes secourues en Méditerranée centrale», a plaidé la fondatrice de SOS Méditerranée, Sophie Beau, à bord de l’Ocean Viking, le navire humanitaire affrété par l’ONG en partenariat avec la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Cet appel intervient à la veille d’un conseil européen des ministres de l’Intérieur et de la Justice prévu les 9 et 10 juin sous la présidence française de l’Union européenne, qui s’était fixée pour mission de faire progresser les discussions sur les questions de migrations.

Hits: 1

© Copyright LaPresse