« C’est une étape importante mais ce n’est pas suffisant. Nous devons accélérer l’action climatique pour maintenir en vie l’objectif de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 degré ».

Ces propos sont ceux du secrétaire général de l’ONU, António Guterres,  à l’issue de la COP26 qui s’est clôturée samedi après deux semaines de négociations pour parvenir à un accord anti-réchauffement climatique.

Le chef de l’ONU a ajouté qu’il était temps de passer « en mode d’urgence », en mettant fin aux subventions aux combustibles fossiles, en éliminant progressivement le charbon, en fixant un prix au carbone, en protégeant les communautés vulnérables et en respectant l’engagement de 100 milliards de dollars pour le financement du climat.

« Nous n’avons pas atteint ces objectifs lors de cette conférence. Mais nous avons des éléments de base pour progresser », a-t-il déclaré dans une déclaration vidéo.

Hits: 0

© Copyright LaPresse