Le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni en ligne du 13 au 18 décembre a inscrit cette année 4 nouveaux éléments sur la Liste du patrimoine immatériel qui nécessite des mesures de sauvegarde urgente et 39 nouveaux éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel, a annoncé jeudi l’Unesco.

Le Comité a également ajouté 4 projets au Registre des bonnes pratiques de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, indique l’organisation onusienne dans un communiqué.

En outre, dans le cadre de l’assistance financière internationale issue du Fonds du patrimoine culturel immatériel, le Comité a octroyé 172.000 dollars à un projet présenté par la Mongolie, 116.400 dollars à un projet présenté par Djibouti ainsi que 266.000 dollars à un projet présenté par le Timor-Leste, précise-t-on.

Pour la première fois cette année, ajoute l’Unesco, le Comité a inscrit des éléments issus du Congo, du Danemark, d’Haïti, d’Islande, des États Fédérés de Micronésie, du Monténégro, de la République Démocratique du Congo, des Seychelles et du Timor-Leste, sur les Listes du Patrimoine immatériel de l’Unesco.

UNESCO

Elles comprennent désormais 630 éléments provenant de 140 pays au total.

Les nouvelles inscriptions sur la Liste de sauvegarde urgente du Patrimoine culturel immatériel sont la navigation traditionnelle et la construction de pirogues des îles Carolines (États Fédérés de Micronésie), le tais, tissu traditionnel (Timor-Lest), la construction et l’utilisation des pirogues monoxyles expansées dans la région de Soomaa ( Estonie) et les pratiques et expressions culturelles liées au «M’bolon», instrument de musique traditionnel à percussion (Mali).

Parmi les éléments ajoutés à la Liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité figure notamment la trbourida, art équestre marocain, la calligraphie arabe et la fauconnerie.

Hits: 0

© Copyright LaPresse