Trois manifestants ont été tués jeudi par des tirs des forces de sécurité à Omdourman, banlieue nord-ouest de Khartoum, rapporte un syndicat de médecins pro-démocratie, alors que des milliers de Soudanais défilent toujours contre le putsch d’octobre.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue à Khartoum et dans les villes voisines d’Omdourman et Barri pour dénoncer la prise de pouvoir de l’armée le 25 octobre et réclamer la mise en place d’un gouvernement civil de transition.

Alors que les contestataires faisaient route vers le palais présidentiel, au coeur de la capitale, les forces de sécurité ont fait usage de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes pour stopper le cortège à environ deux kilomètres du palais, a déclaré un témoin à la presse internationale.

Hits: 0

© Copyright LaPresse