Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déploré mercredi les récentes frappes aériennes de la coalition menée par l’Arabie saoudite sur la capitale yéménite Sanaa qui ont fait de nombreuses victimes civiles.

Le chef de l’ONU “rappelle à toutes les parties leurs obligations en vertu du droit international humanitaire de protéger les civils, en respectant les principes de proportionnalité, de distinction et de précaution”, a déclaré son porte-parole dans une note à la presse.

“Le Secrétaire général appelle à nouveau toutes les parties à faire preuve d’un maximum de retenue et à empêcher une nouvelle escalade et une intensification du conflit. Il réitère ses appels aux parties pour qu’elles s’engagent de manière constructive et sans conditions préalables dans les efforts de médiation de l’Envoyé spécial Grundberg pour faire avancer le processus politique afin de parvenir à un règlement global négocié pour mettre fin au conflit au Yémen”, a-t-il ajouté.

Les attaques aériennes contre la capitale du Yémen ont fait suite à des frappes de missiles et de drones lundi sur des cibles aux Émirats arabes unis, qui est un membre de la coalition menée par l’Arabie saoudite. Revendiquées par les forces rebelles d’Ansar Allah – plus communément appelées Houthis – les attaques ont frappé l’aéroport international d’Abu Dhabi et une zone industrielle voisine, faisant apparemment trois morts parmi les civils.

Le Secrétaire général a condamné ces attaques, rappelant que les attaques contre les civils et les infrastructures civiles sont interdites par le droit international humanitaire.
Les dernières données du HCDH indiquent que le niveau de violence ce mois-ci pourrait bientôt dépasser celui de décembre, à en juger par le nombre de frappes aériennes, de drones et de roquettes utilisés par toutes les parties à ce conflit.

“Les chiffres recueillis par notre bureau indiquent que, jusqu’à présent en janvier, il y a eu 839 frappes aériennes par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, contre 1.074 pour l’ensemble du mois de décembre”, a expliqué une porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani, s’exprimant à Genève.

Il y a eu quelque 16 frappes de drones, 12 missiles balistiques et trois autres projectiles tirés par les forces d’Ansar Allah vers le territoire saoudien en décembre. À ce jour en janvier, des rapports indiquent qu’il y a eu 10 frappes de drones vers l’Arabie saoudite”, précise le HCDH.

Hits: 0

© Copyright LaPresse