La crise alimentaire au Yémen, déjà très grave, est au bord de la catastrophe », plus de  17 millions de personnes étant à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë en raison des conflits, des chocs économiques et du sous-financement, ont annoncé lundi trois agences des Nations Unies.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial et l’UNICEF ont lancé cette alerte à l’occasion de la publication de nouvelles données sur le Yémen.

Le nombre de personnes qui ne seront probablement pas en mesure de satisfaire leurs besoins alimentaires minimums pourrait ainsi atteindre le chiffre record de 19 millions de personnes au cours de cette période, ont prévenu la FAO), le PAM et l’UNICEF.

Une nouvelle donnée extrêmement inquiétante est que le nombre de personnes connaissant des niveaux catastrophiques de faim – phase 5 de la classification intégrée des phases (IPC), conditions de famine – devrait être multiplié par cinq, passant de 31.000 personnes actuellement à 161.000 personnes – au cours du second semestre de 2022.

Hits: 0

© Copyright LaPresse