Le Maroc et l’Italie ont exprimé, mercredi à Marrakech, leur volonté à renforcer la coopération bilatérale avec la signature du Plan d’action pour la mise en œuvre du Partenariat Stratégique Multidimensionnel.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio a relevé le grand dynamisme des relations entre Rabat et Rome et l’excellent niveau de la coopération bilatérale dans tous les secteurs notamment politique, diplomatique, sécuritaire et de lutte contre le terrorisme.

Il a souligné l’importance du rôle joué par le Maroc en tant que pôle de démocratie et de stabilité dans les régions du Sahel et de la Méditerranée élargie grâce aux réformes mise en œuvre par le Maroc.

Di Maio a réaffirmé le grand intérêt pour le maintien et le renforcement du cadre juridique qui lie le Maroc à l’Union Européenne.

Italie Italie1

Au sujet de la coopération économique bilatérale, le chef de la diplomatie italienne s’est dit convaincu que le Forum d’affaires en cours de finalisation entre la Confindustria et la Confédération Générale des Entreprises du Maroc apportera de grands bénéfices en termes de renforcement de la collaboration et de l’intégration entre les deux système économiques productifs en vue de relancer la prospérité et la coopération en Méditerranée.

Concernant la question du Sahara, le ministre a réaffirmé le plein soutien de l’Italie aux efforts du Secrétaire général de l’ONU et de son envoyé personnel Staffan De Mistura pour poursuivre une solution politique, juste, réaliste, pragmatique, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara, une solution qui repose sur le compromis en conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU notamment la résolution 2602 du 29 octobre 2021.

Il a également salué les efforts sérieux et crédibles menés par le Maroc dans le cadre des Nations Unies et encouragé toutes les parties à renouveler leur engagement dans un esprit de réalisme et de compromis.

Les deux ministres ont eu une discussion fructueuse sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun notamment les derniers développements en Libye et au Sahel.

Concernant l’agression russe en Ukraine, les deux parties ont convenu de la nécessité d’envoyer des messages clairs à Moscou en faveur de la paix et de l’engagement dans des négociations constructives. « Nous devons redémarrer le processus de négociations entre la Russie et l’Ukraine afin de parvenir tout d’abord à un cessez-le-feu durable, de sorte que les civils innocents puissent être secourus et qu’une voie vers la fin des hostilités puisse être ouverte », a-t-il dit.

« Il est nécessaire d’agir pour limiter l’impact de la guerre, notamment dans le domaine de la sécurité alimentaire », a-t-il ajouté, soulignant que l’Italie est fortement engagée dans ce domaine et travaille avec la FAO pour développer les mécanismes nécessaires pour atténuer l’impact sur les populations les plus vulnérables.

Par ailleurs, M. Di Maio a affirmé que l’Italie et le Maroc sont engagés dans la stabilisation de la région du Sahel et collaborent étroitement pour favoriser les conditions de paix et de développement dans la région.

La rencontre entre les deux ministres s’est déroulée en marge de la réunion sur la Coalition anti-Daech, un évènement d’une grande relevance politique dans la lutte contre le terrorisme.

Vues : 0

© Copyright LaPresse