Les Nations unies ont accusé, dimanche, les rebelles du M23 d’avoir “délibérément” attaqué des Casques bleus dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), où les combats entre cette rébellion et l’armée congolaise avaient repris jeudi.

La représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC, Bintou Keita, “condamne avec la plus grande fermeté les attaques du Mouvement du 23 mars (M23) contre les Forces armées de la RDC (FARDC) et contre les Casques bleus de la Monusco ce matin dans la zone de Shangi”, dans le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, indique un communiqué de la Monusco, force des Nations unies en RDC.

Après avoir attaqué les positions de l’armée congolaise, “les rebelles du M23 ont délibérément ciblé les Casques bleus de la Monusco en position dans la zone, qui ont riposté conformément à leur mandat”, ajoute le communiqué.

Hits: 0

© Copyright LaPresse