Le président régional catalan, Pere Aragonès, espionné comme d’autres indépendantistes à l’aide du logiciel Pegasus, a porté plainte mercredi contre l’ex-directrice des services secrets espagnols Paz Esteban et la société israélienne NSO qui a conçu ce programme espion.

Cette plainte, déposée devant un tribunal de Barcelone et consultée par l’AFP, dénonce des faits « d’intrusion non autorisée dans du matériel informatique », « interception illégale de communications » et « espionnage informatique ».

Selon la plainte, le téléphone de Aragonès a été espionné en janvier 2020 lorsqu’il était vice-président de la région. Aragonès n’exclut pas de l’avoir également été une fois devenu président de la région en mai 2021.

Hits: 0

© Copyright LaPresse