La justice française a suspendu vendredi l’expulsion vers le Maroc d’un imam, réputé proche des Frères musulmans et accusé notamment d’antisémitisme, réclamée par le ministre français de l’Intérieur, estimant qu’elle porterait une “atteinte disproportionnée” à sa “vie privée et familiale”.

Dans sa décision, le tribunal administratif de Paris a indique que “le seul motif tiré de l’existence d’actes de provocation explicite et délibérée à la discrimination à l’égard des femmes ne (peut) justifier la mesure d’expulsion sans porter une atteinte grave et manifestement disproportionnée à son droit à mener une vie privée et familiale normale”.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin  avait annoncé la semaine dernière l’expulsion prochaine de Hassan Iquioussen, prédicateur né en France mais de nationalité marocaine, accusé d’avoir tenu des propos antisémites, homophobes et “anti-femmes” lors de prêches ou de conférences, tenus il y a près de 20 ans pour certains.

Vues : 2

© Copyright LaPresse