Deux hauts responsables de l’ONU ont prévenu mardi le Conseil de sécurité que la récente résurgence du groupe armé M23 dans l’est de la République démocratique du Congo aggravait une situation déjà sérieuse et constituait une menace grave pour la paix.

« Malgré les efforts déployés par le gouvernement congolais pour lutter contre l’insécurité dans l’est de la République démocratique du Congo, la violence des groupes armés a continué de faire payer un lourd tribut à la population civile dans plusieurs territoires des provinces », a souligné la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies pour l’Afrique, Martha Pobee, devant les membres du Conseil.

De son côté, l’Envoyé spécial de l’ONU pour la région des Grands Lacs d’Afrique, Huang Xia, a également souligné, par visioconférence, « la situation malheureusement préoccupante dans l’Est de la République démocratique du Congo et ses conséquences régionales ».

Hits: 0

© Copyright LaPresse