«Un jour sombre pour l’Amérique»: de Los Angeles à New York, des États fédérés démocrates, classés à gauche, sont vent debout contre la décision jeudi de la Cour suprême à majorité conservatrice, qui consacre le droit de porter des armes hors de chez soi.

Gavin Newsom, gouverneur de Californie, l’État le plus peuplé des États-Unis, a fustigé sur Twitter une décision «honteuse» et «dangereuse»: un arrêt de la plus haute juridiction américaine qui risque d’»encourager un programme idéologique radical» tout en restreignant «les droits des États à protéger leurs citoyens (du risque) d’être abattus dans la rue, à l’école, à l’Église».

Kathy Hochul, gouverneure démocrate de l’État de New York (quatrième du pays, avec 20 millions d’habitants) a dénoncé une décision «absolument scandaleuse» et, elle aussi, un «jour sombre» pour les tenants d’une législation plus stricte sur la possession et le port d’armes.

La Cour suprême à Washington, dont la majorité des juges sont conservateurs, a invalidé mercredi les «restrictions» au port d’armes prévues par une loi de l’État de New York, alors même que l’Amérique est confrontée à une flambée de la criminalité dans les grandes villes et à une effrayante série de tueries à nombreuses victimes, dont deux en mai à Buffalo (10 morts afro-américains) et dans une école au Texas (21 tués, dont 19 enfants).

Cette loi new-yorkaise attaquée par la décision de la Cour suprême limite depuis 1913 la délivrance de permis de port d’armes dissimulées aux personnes ayant des raisons de croire qu’elles pourront avoir à se défendre, par exemple en raison de leur métier ou de menaces les visant.

Vues : 0

© Copyright LaPresse