L’Iran a dénoncé lundi l’éloge biaisé et politique fait par le festival de Cannes du film “Les nuits de Mashhad qui raconte l’histoire d’un serial killer de prostitués dans la République islamique.

Le festival français a couronné samedi l’actrice iranienne Zar (Zahra) Amir Ebrahimi du prix d’interprétation féminine pour son rôle dans le thriller réalisé par Ali Abbasi, d’origine iranienne.

L’Organisation cinématographique de l’Iran, affiliée au ministère de la Culture, a vivement critiqué le festival de Cannes pour avoir commis un acte biaisé et politique en faisant éloge d’un film faux et dégoûtant, selon un communiqué officiel. D’après le texte, Les nuits de Mashhad” présente une image déformée de la société iranienne et insulte ouvertement les croyances transcendantes des chiites“.

Hits: 0

© Copyright LaPresse