Plus de 500.000 postes d’emplois sont menacés en Algérie en raison de la cessation d’activités de 73.000 petites et moyennes entreprises entre 2020 et 2021, selon le Conseil algérien consultatif de la petite et moyenne entreprises (CNCPME).
« Plus de 80% des entreprises qui ont déposé leur bilan durant ces deux dernières années ont été confrontées à de sérieux problèmes de manque de trésorerie et de fonds de roulement », a précisé le président du Conseil, Adel Bensaci dans des déclarations à la presse.
D’après la même source, qui cite des chiffres officiels, les 20% restantes ont fermé car elles ont carrément perdu leur marché et n’enregistraient plus de demande pour leurs produits.

Hits: 0

© Copyright LaPresse