L’Algérie compte puiser dans son “stock de sécurité” de céréales pour répondre à la demande de consommation, alors que la guerre entre la Russie et l’Ukraine, deux pays parmi les cinq plus grands producteurs mondiaux de céréales continue de susciter les inquiétudes.

C’est ce que le ministre algérien de l’Agriculture, Mohamed Abdelhafid Henni, a indiqué, pointant les “fortes pressions existant au niveau du marché mondial”.
Il a indiqué que l’Algérie dispose d’un “stock de sécurité” de céréales qui lui permet de satisfaire tous les besoins des citoyens de manière régulière, ajoutant que la campagne moisson-battage se déroule généralement entre juin et juillet, ce qui, selon lui, assurera l’approvisionnement normal en céréales malgré la crise mondiale actuelle, rapporte le média officiel. Le dirigeant algérien n’a cependant pas fourni de données sur le volume actuel des stocks dans le pays.
L’Ukraine a produit en moyenne 67 millions de tonnes de céréales (dont 26 millions de dollars de blé) par an au cours des cinq dernières années. Tandis que la production russe était en moyenne de 304 millions de tonnes de céréales par an (dont 143,4 millions de tonnes de blé), selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Hits: 0

© Copyright LaPresse